Achat - Vente
DÉMARRER LA PROCÉDURE
particulier
société
DÉMARRER
LA PROCÉDURE

Mots clés : sites, ecommerce, vente, malhonnête, droits de l'acheteur, protection des consommateurs, achat en ligne

Partager cette fiche pratique :

Sites de vente entre particuliers : gare aux vendeurs malhonnêtes

 

Les sites de vente en ligne entre particuliers fonctionnent généralement très bien. Mais lorsque l’on tombe sur un vendeur malhonnête, on se retrouve vite pris au dépourvu.

 

Cécile J. a l'habitude de faire ses achats sur les sites Internet de vente entre particuliers. Elle n'a jamais eu à s'en plaindre : « Dans 99 % des cas, tout se passe très bien. Vendeurs et acheteurs sont honnêtes et très respectueux. » Jusqu'au jour où elle achète pour 80 € de matériel de cuisine. Un mois après la commande, le matériel ne lui est toujours pas envoyé, malgré les nombreux e-mails de relance qu'elle envoie au vendeur - qui trouve toujours une excuse pour se dérober - et au site Internet.

 

Une violation des droits élémentaires de l'acheteur

 

Pire : non content de ne pas répondre à ses sollicitations, le site Internet estime un jour arbitrairement que Cécile J. a bien reçu le matériel commandé et procède au règlement du vendeur indélicat. Pourtant, les conditions générales de vente prévoient que l'argent ne peut être envoyé au vendeur que si le produit a bel et bien été reçu par l'acheteur ; à défaut, celui-ci doit être remboursé de la somme débitée lors de la commande. Un dispositif normal, conforme aux droits élémentaires octroyés aux acheteurs par le droit français.

 

Pour en savoir plus sur les droits de l’acheteur, consultez notre fiche Achat - Vente.

 

S'épargner des soucis et du stress

 

Cécile J. avait déjà eu, par le passé, de menus problèmes avec un voyagiste et un opérateur téléphonique. Elle avait alors souhaité s’en charger elle-même. Même si elle avait obtenu gain de cause, la dépense de temps et d’énergie et le stress occasionné la dissuadent de faire de même pour ce litige. Elle décide donc de confier son dossier à DemanderJustice.com. Et elle n’est pas déçue : tout juste douze jours après l’envoi du courrier de mise en demeure, le site Internet lui rembourse l'argent versé. « Ils m’ont remboursée sans même se renseigner auprès de l’acheteur. Même si c'est une grosse société, ils ont eu « peur » d’avoir à essuyer un litige », analyse-t-elle aujourd'hui.